De toute évidence, le Basilic est identifié comme un serpent. C’est le monstre de Serpentard, et le symbole de la maison Serpentard est un serpent. Harry est capable de lui parler en Parseltongue, qui est la langue des serpents. Cependant, le Basilic dans le film Harry Potter et la Chambre des Secrets ressemble plus à un lézard sans pattes qu’à un serpent. Et oui, pour tous ceux qui se posent la question, les lézards sans pattes sont de vrais animaux. Ils ressemblent beaucoup aux serpents, à l’exception d’une poignée de différences essentielles, que le Basilic montre toutes.

1. Paupières visibles

C’est un fait simple que les serpents n’ont pas de paupières, jamais. Si vous regardez les yeux des serpents, ils semblent presque bombés, puisqu’ils ne sont pas entourés par les plis de peau qui aident à constituer la paupière. En revanche, le basilic a une paupière bien visible, ce qui lui permet de fermer et d’ouvrir les yeux à volonté, comme un lézard. Personnellement, je pense qu’un basilic qui ne peut pas fermer les yeux serait en fait plus terrifiant, car son regard mortel ne pourrait pas être éteint à part l’aveugler complètement.

2. Mâchoire inférieure solide d’une seule pièce

On a souvent l’impression que les serpents disloquent leur mâchoire lorsqu’ils attrapent et avalent leur proie, mais ce n’est pas ce qui se passe. Les serpents ont en fait une mâchoire composée de deux os appelés mandibules. Ces mandibules, contrairement à celles des humains, ne sont pas soudées entre elles. Au lieu de cela, les deux os peuvent bouger indépendamment l’un de l’autre, ce qui permet au serpent de consommer des proies proportionnellement si grandes. En revanche, les lézards sans pattes ont une mâchoire inférieure solide d’un seul tenant, moins maniable, et s’attaquent donc principalement à des proies plus petites. C’est peut-être pour cela que le Basilic s’en prend aux humains dans Harry Potter. Il ne peut littéralement pas manger de plus grosses proies.

3. Écailles

Si vous avez déjà eu la chance de caresser un serpent, vous savez qu’ils ont des écailles lisses qui reposent à plat contre leur corps. A l’inverse, les lézards ont une peau plus perlée et caillouteuse. En observant les écailles du basilic, il est clair que sa peau est rugueuse et bosselée, et non lisse. Bien qu’il y ait quelques écailles plus lisses sur son bas-ventre, ce n’est pas rare chez les lézards non plus.

4. Trous d’oreille

Alors que le Parseltongue est un concept vraiment cool, en théorie, il ne pourrait en fait jamais fonctionner. Les serpents sont sourds. Ils utilisent les vibrations pour compenser leur manque d’ouïe, ce qui leur permet de sentir les créatures entrantes. Je serais prêt à donner un laissez-passer à Parseltongue, car il s’agit d’une langue magique. Cependant, le Basilic dans le film a des trous d’oreille visibles, ce qui n’est pas le cas des serpents. Les lézards sans pattes ont des trous d’oreille, cependant.

5. Forme de la tête

En examinant la tête du Basilic, deux choses m’ont frappé. La première était ses narines, car les narines des serpents ont tendance à être moins encombrantes, et elles sont généralement de chaque côté de la tête. Cependant, les narines du Basilic sont beaucoup plus orientées vers l’avant, et la forme générale de son museau ressemble davantage à celle d’un lézard. La deuxième chose que j’ai remarquée, ce sont ses cornes. En règle générale, la plupart des serpents n’ont pas de cornes, et les espèces qui en ont les font sortir directement au-dessus des yeux, et non à l’arrière de la tête.

6. Absence de langue fourchue

Tout d’abord, je vais admettre que nous voyons à peine la langue du Basilic dans le film. En soi, c’est inhabituel puisque les serpents utilisent leur langue pour sentir l’air et trouver des proies, donc le Basilic aurait certainement fait cela s’il était un serpent – surtout après être devenu aveugle et s’être appuyé sur d’autres sens. Cependant, en examinant les photos disponibles de sa bouche ouverte, il semble qu’il n’ait pas de langue fourchue. Les serpents ont toujours la langue fourchue, les lézards non.

7. Dents

Je ne vais pas le nier : Les dents du Basilic ont l’air vraiment cool et effrayantes dans le film. L’image était définitivement dramatique lorsque Harry avait ce croc géant qui sortait de son bras. Cependant, aucun serpent n’a réellement de telles dents. Les dents des serpents sont généralement beaucoup plus fines et ressemblent davantage à des aiguilles. De plus, le basilic a une bouche pleine de dents, avec une rangée supérieure et inférieure. En fait, les serpents n’ont pas autant de dents. Certains n’ont même pas de dents sur la rangée inférieure, et la plupart des dents, à part les deux crocs principaux, ne sont pas très proéminentes. Ainsi, si le Basilic est un monstre reptilien terrifiant, ce n’est pas vraiment un serpent. Ou du moins, la version cinématographique ne l’est pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *