Image satellite des dunes de sable dans le quartier vide

La désertification s’est accrue au cours des derniers millénaires. Avant que la désertification ne rende si difficiles les pistes caravanières menant à travers le Rub’ al Khali, les caravanes du commerce de l’encens traversaient des étendues de terres incultes désormais pratiquement infranchissables, jusqu’à environ 300 après JC. Il a été suggéré qu’Ubar ou Iram, une ville, une région ou un peuple disparu, dépendait de ce commerce. Les vestiges archéologiques comprennent une fortification/un bâtiment administratif, des murs et des bases de piliers circulaires. Les traces de chameaux, non identifiables au sol, apparaissent sur les images satellites.

GensEdit

Aujourd’hui, les habitants du quartier vide sont membres de diverses tribus locales – par exemple, la tribu Al Murrah possède la plus grande zone principalement basée entre Al-Ahsa et Najran. Les Banu Yam et Banu Hamdan (au Yémen et dans la région de Najran, au sud de l’Arabie saoudite), et les Bani Yas (aux Émirats arabes unis). Quelques liaisons routières relient ces établissements tribaux aux ressources en eau et aux centres de production pétrolière de la région.

ExpéditionsEdit

Les premiers voyages documentés d’explorateurs non résidents ont été effectués par les explorateurs britanniques Bertram Thomas et St John Philby au début des années 1930. Entre 1946 et 1950, Wilfred Thesiger a traversé la région à plusieurs reprises et a cartographié de grandes parties du quartier vide, y compris les montagnes d’Oman, comme décrit dans son livre Arabian Sands de 1959.

En juin 1950, une expédition de l’US Air Force a traversé le Rub’ al Khali de Dhahran, en Arabie saoudite, jusqu’au centre du Yémen et retour en camion pour collecter des spécimens pour la Smithsonian Institution et tester les procédures de survie dans le désert.

En 1999, Jamie Clarke est devenu le premier occidental à traverser le Quartier Vide d’Arabie depuis cinquante ans. Son équipe de six personnes, guidée par trois Bédouins, a passé 40 jours à traverser le désert avec une caravane de 13 chameaux.

Le 25 février 2006, une excursion scientifique organisée par le Saudi Geological Survey a commencé à explorer le Quartier Vide. L’expédition était composée de 89 environnementalistes, géologues et scientifiques d’Arabie saoudite et de l’étranger. Divers types de créatures fossilisées ainsi que des météorites ont été découverts dans le désert. L’expédition a découvert 31 nouvelles espèces et variétés de plantes, ainsi que 24 espèces d’oiseaux qui habitent la région, ce qui a fasciné les scientifiques quant à savoir comment ils ont survécu dans les conditions difficiles du Quartier Vide.

En 2012, Alastair Humphreys et Leon McCarron ont tiré un chariot spécialement conçu de Salalah à Dubaï. Ils ont produit un film documentaire sur leur voyage et sa comparaison avec ceux de Wilfred Thesiger.

En mars 2012, Hajar Ali a effectué la première traversée connue du Rub’ al Khali par une femme.

Le 4 février 2013, une équipe sud-africaine comprenant Alex Harris, Marco Broccardo et David Joyce est devenue la première personne à traverser la frontière proche d’Oman du Quartier Vide sans assistance et à pied, dans un voyage qui a débuté à Salalah et a duré 40 jours, pour finalement se terminer à Dubaï. L’équipe n’a eu recours qu’à trois arrêts d’eau le long du trajet, et a tiré un chariot spécialement conçu qui contenait toutes les fournitures nécessaires à l’ensemble de l’expédition.

En 2013, du 18 février au 28 mars, l’explorateur sud-coréen Young-Ho Nam a dirigé une équipe (Agustin Arroyo Bezanilla, Si-Woo Lee) pour une traversée du Quartier vide à pied de Salalah, Oman, à l’oasis de Liwa dans l’émirat émirati d’Abu Dhabi. La traversée a été effectuée avec l’autorisation des gouvernements d’Oman et des EAU. Le représentant du souverain Dewan pour la région occidentale de l’émirat d’Abu Dhabi l’a reconnu comme la première traversée à pied du Quartier vide au monde suivant la frontière d’Oman et se terminant aux EAU.

En 2018, la première expédition de marche entièrement féminine nommée « her faces of change » dirigée par la Britannique Janey McGill qui était accompagnée des premières femmes omanaises des temps modernes à marcher dans le Quartier Vide d’Oman, Baida Al Zadjali et Atheer Al Sabri, a pris le départ le 22 décembre 2018 après avoir reçu l’approbation officielle du gouvernement d’Oman. L’équipe était soutenue par deux voitures de ravitaillement conduites par Tariq Al Zadjali (Omanais) et Mark Vause-Jones (Britannique) et le cinéaste Matthew Milan des États-Unis d’Amérique. L’expédition est partie d’Al Hashman, dans le gouvernorat de Dohafar, en passant par Burkana, Maqshin et Al Sahma, dans la région d’Al Wusta, puis par Abu Al Tabool et Um Al Sameem, pour finir au fort d’Ibri, dans la région d’Al Dhahira. La distance totale parcourue par l’équipe était de 758 km en 28 jours mettant fin à l’expédition le 18.01.2019.

En 2020, l’explorateur italien du désert extrême Max Calderan a terminé l’exploration du Rub’ al Khali à pied pour la toute première fois. Il a traversé 1 100 kilomètres (680 mi) en 18 jours, traversant la zone la plus large du Rub’ al Khali d’ouest en est.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *